Sélectionner une page

Il y a un an, les hôpitaux de Montereau, Nemours et Fontainebleau ont fusionné pour former le centre hospitalier du sud Seine-et-Marne. Cette décision a été prise sans concertation avec les élus locaux, les professionnels de santé et surtout les habitants du secteur pourtant concernés au premier chef par l’avenir de leurs établissements hospitaliers. Aujourd’hui, plusieurs membres du personnel de l’hôpital de Montereau craignent une prochaine fermeture de l’établissement.

La Seine et Marne est pourtant le département francilien dont l’accroissement démographique est le plus important. Ainsi, dans le sud du département notamment, les besoins en soins de la population augmentent tandis que l’offre ne cesse de diminuer et de se dégrader.

 

Faute d’une offre de soins suffisante, les malades sont poussés à se rabattre sur les grands centres hospitaliers plus éloignés, notamment celui de Melun, au détriment des hôpitaux de proximité. Face à ce constat, les pouvoirs publics ont choisi la solution de facilité qu’est la fusion des hôpitaux concernés.  Cette fusion est un choix irresponsable de la part de ceux qui ont oublié la vocation première de l’Hôpital public : assurer un accès à des soins de qualité pour l’ensemble de nos concitoyens.  Depuis cette fusion, quid des Seine-et-marnais les plus fragiles, notamment les personnes âgées isolées qui ne peuvent se permettre de parcourir des distances de plus en plus importantes pour se faire soigner ? Ils sont les grands oubliés d’une gestion purement comptable des hôpitaux.

 

L’Hôpital est et doit rester avant tout un service public et ne peut être administré comme une entreprise. Si nous gérons un hôpital comme une usine, cela revient à traiter les malades comme des produits devant satisfaire un objectif de rentabilité au risque d’être sacrifiés.

Parce que la santé de nos concitoyens n’est pas un bien de consommation comme les autres, le Front National de Seine et Marne apporte son soutien aux professionnels exerçant à l’hôpital de Montereau et s’opposera à tout projet poussant plus loin encore le démantèlement du service public de santé dans notre département.

 

Véronique Fornilli-Rata

Infirmière diplômée d’Etat

Responsable du canton de Villeparisis.