Sélectionner une page

Soumis dernièrement à enquête publique, le projet de PLU a été largement désavoué par la population, las de la bétonisation généralisée de la ville. Gilles Bord, le maire nous ressert la vieille rengaine « C’est pas moi, c’est la faute du préfet ». Il oublie que les destructions systématiques de pavillons sur les axes principaux de la commune au profit d’immeubles est le fruit du PLU de 2014 qui fut voté par la majorité socialiste… à laquelle M. Bord appartenait.

Depuis 40 ans, droite et gauche ont une lourde responsabilité dans la densification massive de l’Ile de France, conséquence de la déferlante migratoire qui oblige les pouvoirs publics à loger les nouveaux arrivants. Rien qu’en 2017, l’Etat a recensé : 262 000  nouveaux titres de séjours, 100 000 demandeurs d’asile, 50 000 étrangers « mineurs » isolés…