Sélectionner une page

Le 9 octobre, les parents des élèves pontellois ont été à la peine. Écoles fermées, cantine scolaire non assurée, garderie supprimée… beaucoup d’entre eux ont été mis une nouvelle fois au pied du mur, allant jusqu’à perdre une journée de travail pour garder leurs enfants.

Rappelons que tous les syndicats qui appelaient à la grève contre les suppressions massives d’emploi dans la fonction publique, (120 000 postes concernés)  s’étaient tous mobilisés comme un seul homme pour soutenir Macron lors du second tour de la présidentielle. Arroseur arrosé, gauche schizophrène, les expressions ne manquent pour qualifier les dindons de la farce.