Sélectionner une page

UNE AUGMENTATION PROGRAMMEE

D’ici fin avril, au plus tard, le gouvernement devra appliquer l’augmentation de 5,9% du tarif réglementé de l’électricité proposé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

En raison du blocage des prix de l’énergie, les fournisseurs en particulier EDF se trouvent dans une situation financière critique.

Si l’électricité produite en France est la moins chère du monde, elle est la plus taxée. La part totale des impôts et taxes grevant votre facture d’électricité est de 37%.

Le mouvement des Gilets Jaunes est né légitimement de ce « ras-le-bol fiscal ».

En effet, l’Etat s’est engagé à développer les énergies renouvelables en signant des contrats chiffrés pour l’année 2017 à 212 milliards d’euros financés par la fameuse Taxe Carbone (TICPE, taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques) et la CSPE (contribution au service publique de l’électricité) qui ont rapporté à elles seules en 2018 : 72 milliards à l’Etat.

Aussi cette fiscalité environnementale est une manne généreuse et vitale.

Cette transition énergétique qui est faite au détriment des installations existantes menace à terme notre sécurité et notre indépendance énergétique et génère une inflation galopante du prix et des taxes sur l’électricité.

Amis Columériens, voyez la réalité : sous le prétexte de sauver la planète, les augmentations d’impôts servent à payer une dette publique faramineuse qui devraient être financée par des économies sur le train de vie de l’Etat et non par l’impôt aussi vert soit-il !

Françoise Goudouneix