Sélectionner une page

Nous avons demandé à vos élus de répondre à ces quelques questions, afin que vous puissiez mieux les connaître. Ces entretiens paraîtront dans le prochain numéro du Patriote de Seine-et-Marne, le 8ème du nom, en cours de réalisation.

1) Quel score et combien d’élus avez-vous obtenu?

2) Quel bilan tirez-vous de cette campagne?

3) Comment vous projetez-vous dans le cadre de votre mandat local?

Michel Dumont, élu à Pontault-Combault:

  • A Pontault-Combault, score de 11.80% donnant droit à 2 élus.
  • C’était une première expérience au cours de laquelle j’ai beaucoup appris. Belle campagne, intéressante, riche intellectuellement. Dommage de découvrir une si faible participation et motivation des militants locaux. La constitution de la liste, l’ouverture et la gestion des comptes de campagne est un véritable parcours du combattant, alors que toute cette énergie devrait être utilisé à « faire campagne » auprès des citoyens, des commerçants, des entrepreneurs….
  • Le contexte sanitaire dans lequel s’est déroulé le premier tour des élections a eu pour conséquence direct un vote « refuge » vers le Maire sortant qui a été élu au premier tour, alors que nous espérions un maintien au second tour, et un résultat sensiblement équivalent à ceux des précédentes élections.
  • Néanmoins, avec 2 élus, le RN reste présent au conseil municipal de la ville de Pontault-Combault (presque 40 000 Habitants), et pourra représenter fièrement une vraie opposition face à une ancienne majorité socialiste, alliée désormais à la République en marche. La tâche s’annonce difficile quand on s’aperçoit, dès le deuxième conseil, que la majorité en place met tout en œuvre pour réduire au silence toute forme d’expression de la moindre opinion dissidente.
  • Avec mon directeur de campagne, et responsable du canton, nous allons tenter de relancer une dynamique positive des militants, en assurant une action de fond, et des tracts relativement régulier montrant que notre action n’est pas uniquement aux moments des élections.

Martine-Clément Launay, réelue à Tournan-en-Brie:

« Revenons sur les élections municipales du 15 mars dernier, à Tournan-en-Brie. Elles furent un déni de démocratie puisque 60% de la population ne se rendit pas aux urnes. Notre électorat, en particulier, ne se déplaça pas, effrayé par l’ épidémie du COVID-19 , en état de choc depuis l’annonce de la fermeture de tout dès le lendemain de l’élection.

Comme il n’y avait que deux listes, le RN pouvait espérer réaliser un bon score et faire entrer quatre ou cinq élus, au moins, au Conseil Municipal. Notre difficile travail de terrain, pour monter notre liste ne fut crédité que d’un 11,87 % qui ne nous donne qu’un seul élu ( Martine CLEMENT-LAUNAY- tête de liste) au Conseil Municipal où nous nous battrons, avec détermination, pour défendre nos idées ; en tant qu’opposition, la loi nous permet de faire partie de toutes les commissions, au sein desquelles notre présence nous donnera l’occasion d’affirmer nos positions. »

 

Aymeric Durox, élu à Nangis:

A l’issue du second tour nous avons obtenu le score relativement décevant de 11,80% après les 27,24% du 1er tour qui nous plaçaient au 47ème meilleur rang des scores du RN partout en France. Ce score permet toutefois au RN de faire son entrée pour la 1ere fois au conseil municipal de Nangis ainsi qu’au conseil communautaire de la Brie nangissienne. Notre liste étant arrivé en 3ème position au premier tour pour seulement 99 voix derrière une liste LR menée par une ancienne adhérente RN, nos électeurs ont voulu à tout prix voter contre le maire communiste et se sont reportés sur la liste arrivée en seconde position, ce qui explique cette perte importante.Cela prouve aussi la très forte porosité entre nos électeurs et la base des électeurs LR/RPR/sarkosystes, ce que nous avion particulièrement analysé à Nangis, contrairement à ce que prétend l’inénarrable actuel Président des LR Christian Jacob, qui évoque une étanchéité absolue.

Le bilan est somme toute positif car le RN s’implante pour la 1ere fois dans un territoire qui lui est très favorable, et cette implantation servira de socle pour les prochaines élections locales.

Je serai le représentant du 1er parti de Nangis, de la Commuanuté de Communes, du canton et de la circonscription, et j’aurai à coeur de défendre à toute occasion nos principes et valeurs, ce qui a déjà été le cas lors des premiers conseils municipaux et communautaires.

 

Mogann Vanacker, réelu à Brie-Compte-Robert:

 

Lors du scrutin du 28 Juin, notre liste a remporté 10,1% des suffrages et nous avons obtenu 1 élu.
 
Le bilan de cette campagne est plutôt négatif, les différents évènements sanitaires ont éloigné les électeurs des urnes et c’est évidemment notre électorat qui ne s’est pas mobilisé. Il faut relativiser et prendre tout en compte pour continuer le combat, l’espérance est notre principal mot d’ordre. C’était ma seconde candidature en tant que tête de liste, je reste cependant élu pour défendre la voix de nos électeurs et des Briards en général. Le maire Socialiste sortant a été réélu à la suite de ce scrutin, il va donc pouvoir engager ses grands projets d’urbanisation néfastes pour notre ville et je m’opposerai bien évidemment à cela.
 
Aujourd’hui c’est pour moi un deuxième mandat dans l’opposition qui s’ouvre et je ne cesserai de défendre les idées que je défends depuis maintenant plus de 6 ans.

 

Béatrice Troussard, réélue à Chelles:

 

Le score sur la commune de Chelles est un décevant 5,72%, avec un taux de participation de 36,17% de votants, score étonnant, étant donné qu’habituellement sur la commune de Chelles le RN obtient des résultats entre 15% et 20%. La conjoncture lié au Covid-19, n’a pas incité nos électeurs à se déplacer. Moralité: un seul élu! Le maire sortant Brice Rabaste remporte l’élection avec une large majorité puisqu’il obtient 37 siège sur les 45; Il n’en avait que que 32 à la précédente élection.
Concernant, cette campagne, je n’ai pas rencontré de difficultés majeures dans la constitution de la liste; En effet, m’étant positionnée tardivement sur cette élection municipale, l’investiture ayant été validée le 12 janvier 2020, j’ai sollicité mon réseau qui a immédiatement répondu présent et la liste a été constituée en 3 semaines. Les militants se sont rapidement mobilisés, pour m’aider dans la rédaction des tracts, des affiches de campagne et du programme municipal. Nous avons investi le terrain en boitant en une semaine tous les quartiers de Chelles pour prévenir la population de la candidature d’un membre du RN, en collant 3 fois par jour des affiches et avons été présents dès la fin janvier sur les 3 marchés chellois. L’ambiance était au rdv et les militants ravis de reprendre du service, il faut en déduire que cela n’a pas suffit au vu de nos résultats. Il faut bien dire qu’avec 7 listes en lice la tâche s’avérait compliquée, et un désintérêt réel des électeurs chellois pour cette élection.
Je vais poursuivre mon investissement sur la commune, comme je l’ai fait pendant les 6 dernières années, en participant et en intervenant dans toutes les commissions thématiques auxquelles je suis attachée, en répondant aux sollicitations des chellois, en étant présente à toutes les cérémonies, en allant à la rencontre des commerçants et des citoyens.

 

Sylvain Chardinne, élu à Lissy (sans étiquette):

 

Résultat obtenu : 71.16 % pour moi seul vu les règles particulières des petites communes. Sinon plus de 73% au premier tour.

Bilan excellent car obtention d’un poste de conseiller municipal au sein de la commune chargé de la sécurité et des finances. Le changement en France débute par nos communes donc à petite échelle. Fier de représenter mon pays au sein de ma commune.
Cela dit ce premier mandat me servira de première expérience pour pourquoi pas évoluer et cette fois représenter nos couleurs à un siège plus important.
Par ailleurs au sein de la commune de gros chantiers se profilent à l’horizon tant sur le plan communal que sur le plan de l’expérience. En effet, ce mandat est une transition, un passage de flambeau de l’ancienne génération à la nouvelle.