Sélectionner une page

A l’heure où j’écris ces quelques mots, ce samedi 6 février au soir, de nombreuses voitures viennent d’être vandalisées à la Mare aux Curées, laissant encore les plus modestes d’entre nous dans des situations inextricables. Car ce sont bien eux qui souffrent le plus de la délinquance, qu’ils sont souvent obligés de côtoyer, n’ayant pas les moyens de quitter ces quartiers devenus invivables.

La sécurité était et demeure la priorité des Nangissiens. Rien ne pourra se faire sans régler ce fléau de la délinquance qui pourrit notre ville et notre pays. Tous les jours, des Nangissiens m’informent de dégradations, de vols, d’agressions physiques ou verbales. Beaucoup pensent que la situation empire.

Et que fait la nouvelle municipalité pour améliorer les choses ? Rien ou si peu. Il est vrai que la sécurité n’était pas leur priorité au vu des quelques lignes de leur programme consacré au sujet. Je leur conseille donc de jeter un œil sur nos propositions, bien plus développées en la matière : augmenter le nombre de policiers municipaux, les armer, mise en place d’une zone nocturne protégée, négocier avec les bailleurs sociaux pour expulser les délinquants…

Pourtant, la nouvelle majorité est tout à fait capable de s’inspirer de nos idées quand cela l’arrange, comme l’application de la ville de Nangis ou le fait de s’appuyer sur l’association des commerçants de la ville, deux propositions absentes de leur programme et présentes dans le nôtre, qu’ils reprennent manifestement sans gêne.

Partager