Sélectionner une page

La séquence électorale qui vient de se terminer dimanche aura été marquée par une abstention massive au niveau national et en Seine-et-Marne. Seules les personnes âgées et les classes sociales aisées se sont plus déplacées. Les jeunes (87% d’abstention chez les 18-24 ans!) et les catégories populaires se sont massivement abstenues. En conséquence, les sortants ont été largement favorisés et réélus, mais par une faible minorité d’inscrits (seulement 14,9% des inscrits en réalité pour Mme Pécresse à la région par exemple). Cela pose la question d’une part de leur légitimité, qui leur sera de plus en plus contestée, et de la forme que prendront d’autre part les futures contestations si elles ne sont plus exprimées dans les urnes.

Notre démocratie est malade et si on veut la soigner et sortir de cette situation par le haut, nous devons en changer l’organisation, notamment en donnant plus de représentativité à des mouvements comme le nôtre qui est porteur de cette volonté de changement, mais qui ne parvient pas au pouvoir car les dés sont pipés et les autres participants ne respectent pas les règles du jeu démocratique. Du coup, beaucoup de nos électeurs en sont dégoûtés et ne viennent plus voter.

Pour ma part, j’ai été malgré tout élu conseiller régional d’IDF, le 1er à ma connaissance de la ville de Nangis et de la Communauté de Communes de la Brie Nangissienne. Vous pourrez compter sur moi pour défendre l’intérêt supérieur des Seine-et-Marnais et de notre pays.

Partager